katoucha1

Tropics Magazine lance les “Timeless Beauties Series” & honore Katoucha Niane, dite La Princesse Peulhe

Timeless-Beauties-By-Tropics-Magazine

Johannesburg, Afrique du SudA partir du 16 Juin 2014,  Tropics Magazine, le magazine qui «Célèbre principalement la diversité de cultures» débute une nouvelle campagne qui  célébrera et passera en revue les carrieres des mannequins internationaux avec un focus  particulier sur les mannequins qui ont / qui ne cessent de marquer leur époque. On oublie pas celles qui nous ont quitées, celles viennent de débuter et dont le travail ne cessera d’etre reconnu  internationalement.

Pour ce faire, nous vous proposerons divers articles sur ces hommes et femmes qui ont fortement marqués l’univers de la mode en Afrique, aux Antilles et ailleurs. Pour débuter cette série, la rédaction de Tropics Magazine a choisi d’honorer Katoucha Niane en premier. Qui etait-elle et pourquoi l’a-t-on surnommée la “princesse peuhle” ?

Early 90s Editorials Picture

Katoucha Niane, née en 1960, à Conakry (Guinée) disparue à Paris le 2 février 2008, dite « la Princesse Peule », était mannequin et l’une des premières tops models noires. Elle a été membre du jury de l’émission Top model sur M6. Après une disparition de près d’un mois, son corps a été retrouvé dans la Seine le 28 février 2008 au Pont du Garigliano à Paris.

Fille de l’écrivain et historien Djibril Tamsir Niane, elle a vu le jour en 1960, à Conakry (Guinée), disparue dans la nuit du 01 au 02 février 2008. Après une courte enfance sans histoire, elle est excisée à 9 ans pour se conformer à la tradition, sur décision de son père, homme pourtant cultivé, historien et archéologue, diplômé de l’université de Bordeaux et recteur d’université.
Sous la dictature de Sékou Touré, elle est obligée de s’expatrier un temps au Mali. Elle sera là abusée sexuellement par un oncle, avant de rejoindre, à 12 ans, sa famille à Dakar.
À 17 ans, elle est enceinte d’un garçon avec qui on la marie d’office à l’hôpital. Elle s’enfuira alors à Paris avec sa fille.

C’est en France qu’elle va faire ses premiers pas dans le mannequinat, avec un défilé de mode pour Thierry Mugler. Surnommée « la princesse peule » dans le milieu de la mode, Katoucha Niane a été l’égérie d’Yves Saint Laurent.

 

En septembre 2007, elle publie un livre témoignage Dans ma chair, où elle révèle son excision subie à l’âge de 9 ans.
Elle crée ensuite sa propre association, KPLCE, Katoucha pour la lutte contre l’excision, pour dire non à cette mutilation et soutenir les victimes.

Elle est portée disparue le 2 février 2008 dans la nuit alors qu’elle rejoignait son domicile, une péniche amarrée en bord de Seine à Paris (cf WIkipedia). Le dimanche 10 février 2008, la police annonce qu’elle abandonne les recherches entreprises dans la Seine pour retrouver le corps de Katoucha Niane, estimant qu’il n’y a plus d’espoir de la retrouver vivante. Le 28 février, une dépêche de l’Agence France Presse (AFP) rapporte qu’un corps, qui pourrait être celui de Katoucha Niane, a été découvert dans la Seine à Boulogne-Billancourt, à environ 5 km de sa péniche, à la hauteur du pont du Garigliano. Les enquêteurs ont confirmé qu’il s’agissait du corps de Katoucha Niane et que sa mort était certainement accidentelle.

Katoucha, Michael Kra, Imane Ayissi, J. Marc Chauve (IFM)

Cette semaine, Tropics Magazine se souvient de Katoucha Niane la légende Africaine qui demeurera encrée dans les coeurs de sa famille, sa patrie, sa communauté, ses fans etc. Nous invitons le public à partager les meilleurs souvenirs qu’ils chérissent avec Katoucha Niane en commentant l’article afin de garder allumee cette flamme reste pour toujours allumee!

 

L’équipe @ Tropics Magazine.

 

:::::::::

A PROPOS DU MAGAZINE:

Edité en Anglais et Français depuis nos bureaux de Johannesburg, de Paris, des Caraïbes Françaises, de Londres, de New York et du Sri Lanka, Tropics Magazine offre une couverture médiatique internationale pour les lecteurs du monde. Depuis Mars 2010, nous informons notre communauté cosmopolite grandissante sur les sujets pertinents variant des Arts à la Beauté en passant par les Business et sans oublier la Mode, la Culture et le Lifestyle.

Suivez ce lien pour lire le numéro 51 de Tropics Magazine en ligne: http://bit.ly/1hBbAxT

 

Rejoignez-nous sur Facebook , Twitter, Google+ et Pinterest. Restez Tropics !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s