470_2676239

La femme aux dreadlocks les plus longs du monde

Dans la série des records inutiles mais étonnants, Asha Mandela, une américaine de 50 ans, arrive en tête avec des dreadlocks qui ont atteint une longueur de plus de 18 mètres.

470_2676239Bob Marley serait-il jaloux d’Asha ? On en doute, d’autant plus qu’Asha Mandela ne semble pas faire vibrer la scène reggae d’Atlanta, sa ville d’adoption. Mais Asha ne s’est pas fait pousser les cheveux pour devenir une star mais, selon ses propres termes, « elle a eu des rêves et des visions » qui lui ont conseillé de se laisser pousser les cheveux. A partir de l’âge de 25 ans, Asha n’a donc plus jamais vu une paire de ciseaux et a fait le désespoir de sa mère qui ne pensait pas que sa fille s’obstinerait plus de 25 ans dans cette voie.

Les cheveux les plus longs du monde

Sa mère se serait effectivement plaint car elle ne voyait pas l’intérêt de s’occuper si bien des cheveuxde sa fille si c’était pour qu’elle en fasse des dreadlocks de la taille d’un immeuble. Ce n’est pas très juste pour Asha qui met un point d’honneur à laver ses cheveux une fois par semaine et à les regarder sécher pendant deux jours… Une activité qui lui a permis d’entré au Guinness Book des records mais certainement sur la liste noire de nombreux coiffeurs. Asha continue à croire que ses cheveux sont un peu comme ses enfants et qu’ils lui ont sauvé la vie.

 

Un effet bénéfique des cheveux longs ?

Asha a effectivement souffert d’un cancer vers la fin des années 90 et le traitement n’a absolument eu aucune prise sur ses cheveux. Elle a de plus vaincu son cancer (suite à une double masectomie) ce qui a eu effet de renforcer sa croyance dans le caractère « sacré » de ses cheveux. Nulle doute qu’elle a certainement remis au goût du jour l’histoire de Samson et Dalila. Pourtant sa belle crinière pourrait bien finir par lui coûter cher d’après certains médecins.

 

Des cheveux dangereux pour la santé !

En effet le poids de ses cheveux (15 kilos, imaginez ce que cela donne une fois mouillé!) fait courir un risque de plus en plus important à sa nuque et à sa colonne vertébrale. Même en les portant derrière elle dans un porte-bébé certains médecins lui ont dit qu’elle risquait de finir paralysée si elle persistait à garder une telle longueur de cheveux… Un avertissement qui n’émeut pas particulièrement Asha dont la principale frayeur est de se faire voler quelques mèches par un fan un peu trop pressant !

 

Alexandre Forestier ©  Pampa Presse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s