Ouverture de la frontière RDC/Angola

La frontière commune entre l’Angola et la RD Congo a été ouverte mercredi, au niveau de la province du Bandundu. Une délégation angolaise de la province de Lunda Norte a séjourné en mission officielle à Kikwit pour discuter de cette décision avec la partie congolaise. Le but poursuivi par les deux pays consiste à faciliter la circulation sécuritaire des personnes et des biens à travers cette frontière.

Source: Le Potentiel
Source: Le Potentiel

Entre l’Angola et la République démocratique du Congo, il n’existe pas de nuage dans les relations de fraternité, de coopération et d’affaires. Et pour preuve : l’ouverture officielle depuis mercredi de la frontière commune au niveau de la province du Bandundu et celle de la province angolaise de Lunda Norte.

Cette décision est conforme aux recommandations de la réunion bilatérale tenue du 23 au 24 juillet à Kikwit, au Bandundu. Une forte délégation de deux pays a exprimé à ce propos la détermination des gouvernements congolais et angolais de faciliter la circulation des personnes et des biens à partir de cette frontière.

Les deux parties se sont référées ainsi à la décision de la quatrième réunion tripartite entre les représentants du gouvernement de la RDC, de l’Exécutif de la République d’Angola et du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), tenue au mois de juin dernier par les représentants des systèmes des Nations unies.

Par ailleurs, indique l’ACP, la RDC et l’Angola s’engageant à déterminer le nombre de services devant œuvrer au niveau de cette zone frontalière.

Dans le même ordre d’idées, les deux parties ont exprimé leur volonté de faciliter leurs échanges commerciaux.

A rappeler que plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) accusent l’Angola de refouler sans respect des normes les ressortissants congolais de son territoire.

Au mois de juin dernier, l’ONG Médecins du monde s’inquiétait de l’afflux massif de Congolais expulsés d’Angola, dans des conditions souvent violentes. D’après cette ONG internationale, en trois semaines seulement, 52 231 personnes avaient traversé la frontière angolaise au niveau de Kamonia, dans la province du Kasaï Occidental.

De plus, Médecins du monde lance un appel aux autorités angolaises pour qu’ils respectent leurs engagements internationaux en matière de droits de l’Homme.

Dans un communiqué de presse publié le 4 juin dernier, à Bruxelles, le représentant de Médecins du monde et responsable du plaidoyer pour la Belgique, Jean Lavallée, avait signalé des cas de violences sexuelles parmi les retournés, rappelle-t-on.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s