Singer Tina Turner and her long-term German partner Erwin Bach arrive for the premiere of Giacomo Puccini's "Tosca" in Bregenz

Tina Turner, une carrière flamboyante

Tous nos vœux de bonheur à Anna Mae Bullock et à Erwin Bach, qui se marient dimanche à Kusnacht (Suisse), sur les rives du très chic lac de Zurich. La mariée, 73 ans, a fait carrière sous le nom de Tina Turner, et l’époux, son cadet de seize ans, est un ancien cadre allemand de l’industrie du disque. Une centaine d’invités assisteront à la cérémonie bouddhiste : Bowie, Eros Ramazzotti, Oprah Winfrey, Giorgio Armani, qui a dessiné la robe blanche… Il est tentant de voir dans cette apothéose en montagne l’accomplissement d’un parcours que résumait River Deep, Mountain High, puissante production du duo Ike & Tina Turner en 1966.

Singer Tina Turner and her long-term German partner Erwin Bach arrive for the premiere of Giacomo Puccini's "Tosca" in Bregenz

Du ruisseau de Nutbush City, Tennessee, où est née Tina, aux sommets alpestres où elle profite désormais de sa confortable fortune. De l’Amérique de la ségrégation à la Suisse des rich and famous.Tina Turner a dans les veines le sang des perdants du rêve américain : descendants d’esclaves d’Afrique et peuples natifs, Navajo et Cherokee. Elle vient au monde en 1939, son père ne s’est guère attardé au foyer, sa mère aura aussi ses absences. Avec sa sœur, Alline, Anna Mae est ballottée d’un lieu à l’autre durant son enfance, et découvre le chant sur les bancs de l’église. Elle est encore mineure quand elle s’entiche d’un chanteur noir, Ike Turner. Qui la prend comme choriste et la fourre dans son lit.

Tonique. A l’époque, les artistes blacks (Chuck Berry, Fats Domino, Big Joe Turner) inventent le langage du rock’n’roll, mais ce sont les Blancs (Bill Haley, Pat Boone) qui passent à la télé et vendent des disques. En 1960, Tina Turner enregistre par hasard A Fool in Love, qui en fait une vedette. Ike Turner, bon musicien doué du sens des affaires, comprend que la petite peut aller très loin et décide de la mettre en avant. C’est la naissance de Ike & Tina Turner. Le couple se marie en 1962 au Mexique, et les années 60 sont une suite ininterrompue de succès. Boule d’énergie à la voix fêlée, Tina Turner mène un show tonique et débridé, sensuel, voire sexuel, avec la présence des Ikettes, les danseuses délurées de la revue.

Le monde du rock les adoube, et les Rolling Stones les réclament pour assurer leur première partie en 1969. Le duo renvoie l’ascenseur en reprenant Honky Tonk Woman, mais aussi Come Together, des Beatles, ou Proud Mary, de Creedence Clearwater Revival. Un hymne poisseux du bayou qui sera leur plus grand hit. Ce triomphe a un versant sombre, que Tina racontera dans Moi Tinaen 1986. Ike, mari infidèle autant que violent, engloutit les bénéfices du duo dans la drogue : héro dans les sixties, coke dans les seventies. Et bat sa femme comme plâtre. La toxicomanie d’Ike mène à l’annulation de concerts et la réputation du groupe décline.

En 1973 pourtant, Ike et Tina reviennent avec Nutbush City Limits, écrit par Tina, une poignante évocation de son enfance misérable. Deux ans plus tard, son apparition grandiose en Acid Queen dans la version cinéma de la comédie musicaleTommy, des Who, la maintient sur le devant de la scène. Mais en 1976, après une énième dispute avant un show à Dallas, Tina s’enfuit avec en poche 36 cents. Après deux ans de bras de fer, le divorce est enfin prononcé… aux torts de Tina, qui est condamnée à rembourser une énorme dette : les dédommagements pour tous les concerts annulés après son départ. Mais elle rame, car son aura n’est plus la même sans le groupe.

Le salut arrive d’Angleterre : le collectif B.E.F. lui fait enregistrer Ball of Confusion, classique des Temptations, puis Let’s Stay Together, tube du révérend Al Green, et revoilà Tina Turner en tête des charts, des deux côtés de l’Atlantique. Le label Capitol produit Private Dancer,et jackpot : ce sera un des disques phares des années 80. Les tournées s’enchaînent pour cette bête de scène aux jambes de rêve, sexy sans tomber dans la provocation, et dont la voix, ce rugissement de lionne, n’a rien perdu de sa superbe.

Alpages. Dans les années suivantes, malgré un excellent disque composé pour moitié par Tony Joe White, Foreign Affairs (1989), le virage commercial rend sa musique indigeste : les duos avec Sting ou Bryan Adams, la chanson Golden Eyecomposée par des U2 en petite forme… Après un dernier disque en 1999, elle met fin aux tournées en 2008 et prend sa retraite dans son manoir suisse (et sa villa de Saint-Jean-Cap-Ferrat).

En avril, après avoir prouvé sa solide connaissance de l’allemand, Tina Turner s’est vue accorder la nationalité helvétique. Elle ne manifeste aucun désir de retourner aux Etats-Unis et se voit finir sa vie en secouant sa crinière au milieu des alpages, entre cocktails jet-set et méditation tantrique.

 

SOURCE : Libération

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s