Credits: L'Express de Madagascar.

Gel de la coopération militaire franco-malgache

Dommages collatéraux. « La coopération opérationnelle entre l’armée française et malgache est actuellement gelée », a déclaré le colonel Nicolas Graff, attaché à la défense auprès de l’ambassade de France à Madagascar. La France fait, en effet, partie des pays qui réclament le retrait des candidatures à la présidentielle de Andry Rajoelina, président de la Transition, Didier Ratsiraka, ancien président et de Lalao Ravalomanana, ancienne première dame, qu’ils jugent illégales.

Credits: L'Express de Madagascar.
Credits: L’Express de Madagascar.

L’hexagone est même le premier à avoir émis des sanctions à l’encontre de ces trois personnalités, conjointement à l’Union européenne en leur interdisant de circuler dans l’espace Schengen. « Nous avons tenté de convaincre nos collaborateurs français de ne pas confondre la politique et le travail des forces de l’ordre, car chacun est responsable des actes relatifs à son statut », a déploré une source au sein des forces de l’ordre malgache.

 

Décision diplomatique

Le bras de fer diplomatique a ainsi déteint sur les coopérations militaires. Selon les explications du colonel Graff, la coopération opérationnelle concerne tout ce qui est entraînement commun, formation et préparation des forces. L’absence de l’attaché à la défense à la cérémonie militaire du 26 juin à Mahamasina en est le reflet. « Il n’y a pas de problème entre les militaires, mais c’est une décision diplomatique de la France qui ne pouvait pas cautionner d’une quelconque manière la direction de cet événement par une personnalité qu’elle a sanctionnée », a noté le colonel Graff.

En conséquence, les manœuvres communes prévues, censée renforcer la capacité des forces malgaches dans la lutte contre le terrorisme, entre autre, dans le cadre des Forces armées militaires soldat de la Zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI), sont également suspendus. De même que l’envoi de stagiaires malgaches

en France. « La coopération structurelle est cependant maintenue », a indiqué l’officier supérieur français. Une manière de ne pas couper entièrement le fil. Les chefs militaires malgaches ont pourtant décidé de ne pas assister à la réception du 14 juillet, pour la Fête nationale française, à Ivandry, a indiqué notre source.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s