00240008-a5ea5b0d587cef5308573512a672b614-arc495x324-w495-us1

Premier dialogue entre le pouvoir et l’opposition au Burundi

Lundi 11 mars s’est ouvert au Burundi du premier dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition. Plusieurs membres de cette opposition qui avaient fui le pays après leur boycott des élections de 2010 et des violences qui s’en sont suivies, sont rentrés d’exil, pour participer à cet atelier.

00240008-a5ea5b0d587cef5308573512a672b614-arc495x324-w495-us1Ces discussions qui se tiennent à huis clos, dans les enceintes du bureau des Nations unies au Burundi et sous les hospices de l’ONU, vont entrer dans le vif du sujet ce mardi. En attendant, chacun a voulu marquer son territoire.

Signe que la communauté internationale veut que ce dialogue politique aboutisse à du concret, c’est le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon en personne, qui a donné le la hier, dans un enregistrement vidéo en français, projeté lors de la cérémonie d’ouverture de ces travaux.

« Je me félicite de votre volonté de dialogue, a-t-il affirmé. Je vous engage à avoir des ouverts et constructifs sur les questions délicates ».

Puis son représentant au Burundi, le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga a fixé en quelque sorte le cap que doivent atteindre dans les trois jours, les acteurs politiques burundais : une feuille de route pour des élections inclusives et apaisées en 2015.

Le ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana, qui représente le gouvernement burundais lors de ces assises, a voulu marquer dès le départ, les limites de cet exercice. « Bien entendu, a déclaré le ministre, les recommandations qui vont sortir de cette réunion vont engager le gouvernement.

Mais ce n’est pas une négociation, ce n’est pas une réunion de remise en cause des institutions, c’est une réunion d’échanges sur les leçons à tirer des élections de 2010 pour mieux se préparer aux élections de 2015. Au-delà de cela, ça n’engagera pas le gouvernement ».

L’opposition burundaise ne dit pas le contraire. Elle exige uniquement, explique plusieurs de ses membres, des conditions pour des élections libres et démocratiques en 2015.

 

Source: FAO

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s